Petite histoire de Monster

Devenu aujourd'hui un des incontournables du manga et de l'animation japonaise, l'histoire de la création de Monster n'est pas inconnue des fans d'Urasawa dont elle est devenue une des œuvres représentatives.

Que vous ne connaissiez pas encore cette palpitante série ou que vous soyez un fervent lecteur de Monster, cette petite rubrique, qui peut servir d'introduction au site comme à la saga, vous permettra de vous pencher un peu sur les origines qui ont menées à la création d'une aventure qui attira tout aussi bien les amateurs de mangas que de films de cinéma à suspens et haute  tension.

 

La naissance d'un Monstre

Quand Naoki Urasawa créé son manga...

En 1993, Naoki Urasawa est reconnu par le lectorat Japonais comme un auteur talentueux, auteur de séries de mangas sportifs comme Yawara!  (1987) ou proposant des histoires orientées sur le thème de l'histoire et l'archéologie avec Master Keaton (1988). Il lui faudra cependant attendre 1994 pour peu à peu devenir une des icônes les plus emblématiques du manga contemporain.

L'idée de la création d'une série comme Monster est pour Urasawa ancienne, et va jusqu'à s'encrer dans la biographie de l'auteur. Lors de ces années de collège,  le jeune Urasawa, passionné de mangas sans pour autant projeter d'en créer lui-même, fait la découverte de l’œuvre Phénix, l'oiseau de feu  (1968) écrite par son idole Osamu Tezuka. Profondément marqué par ce manga où il observe la complexité du caractère humain et de l'individu, il confiera qu'il rêvait de pouvoir, à son tour, créer un manga qui montrerai la profondeur des sentiments humains. Enfant, il est également marqué par l'émergence du cinéma et des séries américaines comme Le fugitif qui représenteront pour lui une source d'inspiration. 

Lors de ses interviews, Naoki Urasawa décrit souvent Monster comme étant "l’œuvre  qu'il avait depuis longtemps envie d'écrire et de dessiner". Ayant lors de ses débuts été influencé par les tendances de l'époque avec la création de mangas sportifs, la réalisation de son œuvre Happy! (1993) avait été aiguillée par les demandes de ses fans qui espéraient y voir un nouveau Yawara!. Dans cette histoire qui mélange un scénario portant sur le tennis à de la psychologie, Urasawa avait tenté de retranscrire la complexité des sentiments humains tels que la jalousie et la rivalité, mais d'une façon assez crue et cynique, chose qui déstabilisa son lectorat et entraîna une certaine déception qui mena la notoriété du manga à s'affaiblir au fur et à mesure de la sortie des chapitres. Cependant, Happy! permit à Urasawa de développer à la fois son style et ses qualités graphiques, mais aussi son expérience à exprimer au mieux les émotions de ses personnages. S'annonçant dès ses premiers écrits à un public plus adulte, il espère alors pouvoir voir en Monster son propre Phénix.

Un an seulement après le lancement de Happy!, Naoki Urasawa se lance donc dans l'ambitieux projet d'une histoire complexe, qu'il présente comme un "thriller psychologique", Monster. Cette fois, il opte pour un cadre exotique en emmenant le lecteur Japonais dans une Allemagne en contexte de réunification, correspondant à l'époque contemporaine.

...et le publie

Dès décembre 1994, les chapitres de Monster sont pré-publiés dans le magasine hebdomadaire Big Comic Original de Shôgakukan, à raison de 30 nouvelles pages par semaine. Cette fois, le succès est énorme et immédiat: la notoriété de la série va en s'accroissant jusqu'à la fin de sa prépublication en décembre 2001. En juin 1995, le premier  volume relié, compilant les huit premiers chapitres de la série, sort sur les terres Japonaises. Monster fait ainsi le best-seller du manga en atteignant un nombre record de vente. L'histoire est finalement publiée par Shôgakukan en une saga de 18 volumes d'environ 200 pages et ne compte pas moins de 162 chapitres! Le dix-huitième et dernier tome de Monster voit le jour en février 2002, marquant la fin d'une saga palpitante qui aura permit à Naoki Urasawa à se hisser à la hauteur des mangakas les plus illustres du moment, devenant pendant un temps un des premiers revenus financiers du Japon.

En France, Monster est commercialisé par l'éditeur Kana, qui propose une traduction minutieuse menée par  Thibaut Desbief. Comme au Japon et tout les autres pays où le manga est publié, la série est honorablement reçue.

C'est en 2008 que sont éditées des "éditions deluxe" de Monster: chacune d'entre elles, imprimée sur un format plus grand et un papier plus épais, compile à elle seule deux volumes consécutifs de la saga. Certaines images ayant été retravaillées par Urasawa, ces éditions comportent également des pages mises en couleur ainsi que des vignettes inédites re-dessinées par l'auteur. Cette fois, c'est Big Kana qui s'occupera de la version française de ces éditions, conservant cependant la traduction initiale des volumes unitaires. La version Deluxe de Monster compte alors 9 volumes de plus de 400 pages chacun, qui, en France, remplaceront à la vente les éditions simple. Depuis le 31 octobre 2013, la commercialisation de la première édition des mangas est en effet arrêtée, laissant place aux volumes reliés de la nouvelle version, disponible en intégralité depuis août 2012.

Monster, un manga reconnu

Suite à son succès fulgurant, la série à rapidement remportée des prix parmi les plus prestigieux pour un manga. En 1997, alors que la prépublication bat son plein, Monster se voit attribuer la récompense du prix d'Excellence du festival des Arts médias de l'Agence pour les affaires culturelles, catégorie Manga, que Naoki Urasawa remportera pour la deuxième fois en 2002 pour 20th Century Boys. En 1999 et 2002, Monster remportera respectivement le Grand Prix du Prix culturel Osamu Tezuka et le Prix du manga Shōgakukan, catégorie Général (seinen).

Couverture de l'édition japonaise de 2009 du manga "Phénix, l'oiseau de feu" ("Hi not Tori") d'Osamu Tezuka, qui marquera considérablement Naoki Urasawa.

 

 

 

Couverture Japonaise du premier manga de Monster, publié en juin 1995.

Exemple du logo de la version francophone de la série, apparaissant sur le premier tome. La couleur et la forme du dégradé change pour chaque volume.

 

 

Couverture du premier tome de l'édition Deluxe, dite "Kanzenban". Elle compile les deux premier volumes du manga et les 16 premiers chapitres de l'histoire.

Une adaptation qui redonne vie au Monstre

Logo de la version animée de Monster. On le voit apparaitre au début de l'opening.

Image promotionnelle de l'anime de la série.  Reprenant les deux personnages clefs et symbolique de la saga, elle est souvent utilisée en temps que Jacket des DVD.

Monster, l'anime

En décembre 2001, Naoki Urasawa signe la fin de la prépublication de sa série :dans le Big Comic Original voit le jour le dernier chapitre de Monster qui vient clore la quête haletante du Docteur Kenzô Tenma. La série d'animation qui sera réalisée dans les années qui suivront ramènera Monster à la vie, proposant une adaptation des plus fidèles au manga original de Naoki Urasawa, permettant aussi bien de faire découvrir la série à un public nouveau qu'à raviver l'attention des fans du manga. Cette fois-ci, l'aventure est adaptée en 74 épisodes de 25 minutes environ, qui seront diffusés sur la NTV Japonaise entre le 7 avril 2004 et le 28 septembre 2005, à raison d'un nouvel épisode par semaine. Là encore, l'anime est accueilli à bras ouvert par les fans et les nouveaux, désigné comme "une des meilleures adaptations animées jamais réalisée". La série est en effet une copie scrupuleuse et conforme à l’œuvre de Naoki Urasawa, cette dernière se découpant de manière surprenante en épisodes qui savent à la fois doser les passages d'actions et de réflexion, tout en donnant à chaque fois envie de regarder le suivant.

L'adaptation, prise en charge par les Studios Madhouse, est réalisée par Masayuki Kojima sur un scénario de Tatsuhiko Urahata et une musique de Kuniaki Haishima. L'adaptation des personnages du manga dans une version animée est réalisée par Kitarô Kôsaka qui travaillera en temps que chara-designer de la série lors de ses débuts. Bénéficiant d'un "opening" (générique) et de deux "ending" (génériques de fin), d'une bande-son collant à l’atmosphère du manga original ainsi que d'un doublage convaincant (Hidenobu Kiuchi, Tsutomu Isobe...), l'anime, fidèle au caractère sombre du manga, reste déconseillé au jeune public avec une réglementation d'âge qui va de 10 à 14 ans selon les supports (l'annotation "déconseillé  aux moins de 12 ans" est la plus commune).

Fort de son succès, deux albums reprenant la bande son originale de la série sortent tôt au Japon,  respectivement le 11 juillet 2004 et le 22 décembre de la même année. De nombreuses éditions en DVD seront alors commercialisées par la suite dans tout les pays où l'anime est importé, proposant des achat unitaires des boitiers et DVD, ou des versions intégrales de la série, souvent vendues à prix élevés. La distribution de l'anime se fait ainsi par l'éditeur Kaze.

En France, la série animée de Monster est diffusée pour la première fois le 10 février 2006 à 18h30 sur Canal+ qui diffusera un épisode par jour jusqu'au 25 mai 2006 où sera diffusé le 74ème et dernier épisode. Là encore, la série bénéficie d'un doublage honorable en comparaison à la qualité moyenne de doublage francophone d'anime. Plus récemment,  Monster s'est vue pour la seconde fois rediffusée en France: depuis le 5 avril 2014, la saga est diffusée à 23h50 sur France 4.

Qui est le Monstre?

La classification du manga Monster

Aujourd'hui, le marché du manga est soumis à une classification en genre et cible éditoriale. Dès sa publication dans le Big Comic Orignal, Monster est un manga classifié comme "seinen" (littéralement "jeune homme", le seinen s'adresse aux jeunes hommes et aux adultes, à partir de 14 ans), destiné à un public plus adulte. Si l'histoire n'est pas particulièrement violente, c'est les thèmes abordés, plus matures et parfois durs qui sont abordés qui lui valent cette classification. L'anime et le manga sont en effet dotés d'un caractère sombre, alimenté à plusieurs reprises par des images qui pourraient choquer la sensibilité d'un public trop jeune. Cette caractéristique vient notamment du fait que le seinen soit par essence autorisé à montrer directement ce qui, dans un shônen (manga pour jeunes garçons), serait sous-entendu. Monster contient consécutivement des scènes de meurtres, de stress et de débauche répétées sur une atmosphère qui peut être angoissante.

De quoi parle l'histoire de Monster?

Monster a beau être un manga reconnu pour son excellente qualité et sa notoriété parmi les lecteurs Japonais comme étrangers, ce succès n'en reste pas moins issu d'une histoire originale sortie dela plume de Naoki Urasawa.

Si le véritable scénario y débute en 1995, il prend ses sources 10 ans auparavant, au cours de l'année 1986. Le jeune mais extrêmement talentueux neurochirurgien Kenzô Tenma, promis à un brillant avenir au sein de l'hôpital Eisler où il officie, voit pourtant son sens de la morale et de l'éthique bouleversé lorsqu'on lui reproche d'avoir obéi à l'ordre de son chef pour sauver un célèbre chanteur d'opéra, dont le sauvetage était important pour la réputation de l'hôpital, à la place d'un ouvrier turc pourtant admis aux urgences avant ce dernier. Si son entourage lui assure que ces remarques sont mal-venues, cela n'empêche pas le Dr Tenma de se remettre en cause quant à son devoir de médecin: est-ce de rester dans les bonnes grâces de ses supérieurs afin de faire carrière, où est-ce que le travail d'un médecin consiste avant tout à sauver des vies, sans distinction de valeur? C'est lorsqu'un enfant grièvement blessé est hospitalisé que le Dr Tenma va trouver sa voie. Victime d'une balle de pistolet dans la tête lors d'une attaque terroriste ayant valu la vie à ses parents, le petit garçon est promis à une mort certaine si ce n'est pas le Dr Tenma qui réalise l'intervention. Pourtant, lorsque le maire de la ville est hospitalisé au même moment et que le directeur de l'hôpital ordonne à Tenma de prendre lui-même en mains l'opération, ce dernier se retrouve de nouveau face à la situation antérieure. Finalement, laissant de côté son ambition et écoutant son sens de la justice, Tenma décide d'aller à l'encontre des volontés de son supérieur pour sauver le jeune garçon. Si cette opération est  un succès, le maire décède, les médecins en charge n'ayant réussi à combler le vide laissé par Tenma suite à sa décision. Dégradé et humilié, ce dernier doit affronter la colère de son entourage, le directeur de l'hôpital lui retirant notamment son grade en lui déclarant que ses sentiments ne peuvent que lui fermer toutes les portes à la carrière qu'il avait imaginé. Tenma, persuadé d'avoir bien agît, est désespéré de penser que personne ne comprenne son acte. L'histoire prend un tournant lorsque les responsables du tourment de Tenma, à commencer par le directeur de l'hôpital, meurent tous assassinés. L'enfant qu'il a sauvé ainsi que sa jeune sœur jumelle, amnésique, hospitalisée au même moment, disparaissent également mystérieusement. Les événements se précipitent alors, et Tenma, choqué, se retrouve finalement promut pour un grade meilleur au sein de l'hôpital. Relativement ébranlé, le Docteur Tenma continuera, pendant 10 ans, à exercer sa profession en suivant la voie que le sauvetage du jeune garçon lui à permis de découvrir, renonçant à ses désirs de promotion.

L'affaire est cependant loin d'être close. En effet, c'est lors de l'année 1995 que de drôles d’événements se mettent à sévir dans tout le pays: une série de meurtres sanglants, semblant l’œuvre d'un même homme, mettent à feu et à sang une Allemagne enlisée dans les méandres de sa réunification. Un des témoins principaux de cette affaire, ayant été engagé comme tueur à gage par le meurtrier, est alors hospitalisé. Suivi de près par la police qui cherche à obtenir témoignage, Adolf Yunkers est secouru par le Dr Tenma. Si le témoin, ébranlé lorsqu'il vient à penser au meurtrier, reste muet face aux autorités, il confie cependant les clefs de l'énigme au médecin: lui et ses complices ont étés engagés par "Monster".

Tenma arrive alors à persuader Yunkers de révéler ce qu'il sait à la police, mais, le même soir, un agent de sécurité est assassiné à l'intérieur de l'hôpital et le témoin disparait soudainement, prenant la fuite. Voyant se répéter le scénario ayant eu lieu 10 ans auparavant, n'ayant jamais été aussi près de découvrir la vérité sur les meurtres, le Dr Tenma se lance à sa poursuite. Mais dans le sinistre bâtiment désaffecté où le mène finalement sa course, son sang ne fera qu'un tour.

Le Monstre, c'est le garçon qu'il a sauvé 10 ans plus tôt.

Évolution et thèmes abordés

Évidement, et comme on s'en doute tous lorsque l'on repose le premier tome de Monster en essayant déjà de deviner la suite, l'histoire va désormais tourner autour d'une lutte acharnée entre le Monstre et son sauveur. En voyant le personnage du Docteur Tenma, on comprend tout de suite que le scénario progressera avec la culpabilité d'un héros qui, ayant voulu sauver la vie au nom de la justice, se sentira finalement responsable de la mort de plusieurs centaines de personnes. Coupable ou innocent? Dans tout les cas, si le personnage se lance rapidement sur les traces de son ennemi afin de détruire la créature qu'il a créé, il ne sera pas à l'abri du doute constant qui, au fur et à mesure, l'assaillira de plus en plus pour le mener à devenir un individu extrêmement torturé. Parce que s'il sait bien que Johann est l'auteur des crimes commis, la police ne semble pas du même avis: dans la peau d'un fugitif accusé à tord, c'est donc seul que Tenma devra faire face à ses angoisses et à ses peurs. Enfin, "seul" si l'on excepte une tripoté de personnages principaux et secondaires haut en couleurs qui viendront donner fier allure à un scénario qui, semblant classique au premier abord, n'aura pas fini de surprendre. Tout les ingrédients pour une véritable chasse à l'homme haletante sont rassemblés: il ne manque plus qu'Urasawa pour nous mener dans une quête aux milles thèmes qui ne manquera pas d'aller explorer les profondeurs de l'âme humaine avec une clairvoyance si réaliste qu'elle en devient déstabilisante.

Comme on s'en doute, Monster est avant tout basé sur un scénario à suspens alliant le thriller au dramatique, mais c'est également une véritable réflexion sur le bien et le mal, la vie et la mort, la complexité du genre humain et des visages effrayants que ce dernier peut revêtir. Très peu de romance malheureusement pour les amateurs, mais Monster est une série qui sait allier les genres avec beaucoup de subtilité et une adresse étonnante. On retrouvera volontiers dans ses pages des scènes d'action, de suspens, de réflexion, de développement psychologique ou d'horreur qui n'auront pas fini de jouer avec vos nerfs!

 

 

Manga comme anime de Monster traitent parfois de sujets plus adultes et perturbants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le talentueux et sans reproches Dr Kenzô Tenma, héros de la saga Monster

 

Johann Liebert, le jeune garçon secouru par Tenma

 

...Et le Dr Tenma découvre finalement l'identité de "Monster"

 

 

 

 

Le dilemne interne constant d'un médecin qui s'est fixé pour objectif de détruire celui qu'il a ramené à la vie...

 

...Et une opposition constante entre la vie et la mort

 

 

 

 

×